Alors que la France entame son déconfinement, les craintes de contracter le CoVid-19 sont encore bien présentes. Que faire en cas de symptômes ?

CoVid-19 : quels sont les symptômes les plus fréquents ?

Il convient d’abord de rappeler quels sont les symptômes du CoVid-19. Comme l’explique le site du gouvernement, “les symptômes principaux sont la fièvre ou la sensation de fièvre et des signes de difficultés respiratoires de type toux ou essoufflement”. Ils sont donc similaires à ceux de la grippe.

Web MD, société américaine qui fournit des services d’information de santé, mentionne une analyse de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de 55 924 cas confirmés en Chine.

Ce document permet d’en savoir plus sur les symptômes du coronavirus. Voici les signes les plus fréquents et le pourcentage de personnes qui en ont souffert :

  • Fièvre : 88% ;
  • Toux sèche : 68% ;
  • Fatigue: 38% ;
  • Expectorations ou flegme épais des poumons : 33% ;
  • Essoufflement : 19% ;
  • Douleurs osseuses ou articulaires : 15% ;
  • Maux de gorge : 14% ;
  • Maux de tête : 14% ;
  • Frissons : 11% ;
  • Nausées ou vomissements : 5% ;
  • Nez bouché : 5% ;
  • Diarrhée : 4% ;
  • Toux de sang : 1% ;
  • Yeux gonflés : 1%.

Une perte du goût et de l’odorat possible

Par ailleurs, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a expliqué dans un point presse donné le 20 mars que le conseil professionnel des spécialistes d’oto-rhino-laryngologie (ORL) observait chez les personnes atteintes de CoVid-19 une “recrudescence des cas d’anosmie brutale, qui correspond à la disparition brutale de l’odorat, sans obstruction du nez, sans écoulement et qui peut donc survenir de façon isolée“. Cette perte d’odorat peut en revanche s’accompagner d’une perte de goût (agueusie), “surtout chez les sujets les plus jeunes“, souligne un tweet du ministère de la Santé. Bien qu’il s’agisse de symptômes rares, ce dernier invite les personnes en souffrant à demander un avis médical par téléphone “pour savoir si oui ou non un traitement spécifique est nécessaire“.

L’urticaire, un signe peu connu

Dans un communiqué paru le 6 avril, le Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues (SNDV) alerte sur les manifestations cutanées du CoVid-19 : “Un groupe WhatsApp de plus de 400 dermatologues (libéraux et hospitalo-universitaires), organisé par le SNDV, a mis en évidence des lésions cutanées, associées ou non à des signes de Covid. Il s’agit d’acrosyndromes (aspect de pseudo-engelures des extrémités), apparition subite de rougeurs persistantes parfois douloureuses, et des lésions d’urticaire passagères.

Interrogé sur la question par Doctissimo, le docteur Gérald Kierzek, médecin urgentiste et auteur du livre  Coronavirus : comment se protéger ?”, précise que cette urticaire, qui peut être localisée notamment sur le visage ou généralisée, n’est pas forcément un signe de gravité.